Vous êtes ici : Accueil > Blog > Les étapes d'une bonne reconstruction

Les étapes d'une bonne reconstruction

Nous sommes là pour vous accompagner !

Publié le 11 Mar 2020 à 17:07 par Stéphanie_LMB dans Harcèlement moral | 89 vues | 0 commentaire

A la fin des violences conjugale la femme se trouve libérée

 

 Or c’est faux car comme tout traumatisme, il faut passer par un processus de reconstruction afin de parvenir à tourner cette page de sa vie

 

Je vous délivre quelques étapes importantes pour vous guider. Suivez votre intuition

 

- La phase de deuil : Il est indispensable de passer par un travail de deuil de la relation. Il est nécessaire avant tout de déterminer de quoi ou de qui on doit faire son deuil Quoi qu’il en soit, ce deuil implique un renoncement

 

- La phase d’acceptation : Cette étape demande un travail d’introspection important. Il faut parvenir à faire accepter à soi-même que l’on a tenu le rôle de victime contre notre gré. Il faut accepter de ne plus avoir peur de notre bourreau et qu’il ne contrôlera plus notre vie. Et il ne faudra pas brûler cette étape importante car le rôle de victime dans lequel a été enfermée la femme est un rôle qu’elle peut maintenir, consciemment ou inconsciemment, même après la fin de la relation ou même avec la nouvelle. Il faut éliminer la culpabilité que l’on ressent pour avoir conscience que ce qu’il s’est passé était de SA faute à lui et non de la nôtre. Et Il faut surtout accepter de reprendre les commandes de sa vie, même si cela fait peur, et redevenir un sujet à part entière Prendre ses propres décisions, retrouver sa volonté-propre, refuser ce qu’on ne veut pas et savoir dire “JE veux, JE désire, JE souhaite…”

 

- La phase de reconstruction de son estime de soi : Avant de refaire confiance à autrui, il faut retrouver la confiance en soi-même. Pour cela, la femme devra retrouver une place dans la société, se “repersonnaliser”. Il est fondamental de reprendre confiance, de se recréer un univers sécurisé et de faire des projets, de restaurer des liens affectifs et sociaux, de développer des activités personnelles

 

- La phase du pardon : Il est important de passer par cette phase, même si elle est difficile car elle va permettre d’avancer vers un nouvel avenir. Il s’agit d’abord de se pardonner à soi-même : se pardonner pour mettre fin à la culpabilité et la honte, se libérer de ces poids et s’autoriser la bienveillance et la compassion. Et pardonner à son bourreau. Pardonner ne veut pas dire l’excuser. Il n’a aucune excuse à ce qu’il a fait

 

 

 

- La phase de la sérénité et du renouveau : Se sentir libérée du poids de ce traumatisme et s’autoriser à faire confiance et à aimer de nouveau.

 

Ces phases ci-dessus sont pour vous guider pour une reconstruction complète et donnez-vous le temps entre chaque étape il n’y a pas de rythme imposé moi j’ai mis plusieurs années d’autre vont mettre 3 mois … alors pas de pressions. Il est recommandé de se faire aider pour les phases qui vous semble plus difficile pour vous. N’hésitez pas à consulter un professionnel si vous le souhaiter bien sur aucune obligation ce sont juste des conseils Les groupes de parole peuvent être un moyen de s’exprimer : les femmes apprennent à se faire confiance entre elles mais aussi dans une aide extérieure possible, Investissez-vous dans une cause ou une activité qui vous tient à cœur. Ce sont des moyens qui permettent de retrouver son estime de soi. Il faut faire ce que vous aimez et ce qui peut vous amener à être fière de vous. Prenez soin de vous : salon de beauté, salon de coiffure, massage… Tout ce qui peut vous procurer du bien-être.

 

 


Laisser un commentaire:

Articles similaires